Destination Nouvelle-Zélande

 

Aujourd’hui je vous parle de ma rencontre avec une jeune femme inspirante qui a une belle philosophie de vie. Lorsque j’ai lu l’histoire de Marie-Lou, j’ai senti que ça me parlait et j’ai immédiatement voulu en savoir plus sur elle.

J’ai été ravie qu’elle accepte de discuter avec moi afin de mieux la connaître ainsi que son parcours et ses envies. Je trouve qu’elle fait partie de ces gens qui sortent des sentiers battus et vont au bout de leurs rêves et j’adore ce genre d’histoire. On est tous un peu pris par la routine de la vie et le train-train quotidien, alors oser en sortir et partir à l’aventure la plus totale, je trouve ça génial, courageux et tellement enrichissant.


Lors de notre conversation, je lui ai d’abord demandé de me parler un peu d’elle et de ce qu’elle avait fait jusqu’ici. En plus d’aimer voyager, c’est une amoureuse des animaux, le sujet de ses études, puis elle a travaillé huit ans dans une animalerie, près de chez elle, à environ 45 minutes de Montréal. Elle a d’ailleurs quitté son travail à contre-coeur tant elle s’y plaisait mais l’appel de nouveaux horizons a été plus fort.

 

Marie-Lou a toujours eu le goût des voyages, ce qui l’a déjà emmené vers plusieurs destinations pour des missions humanitaires, en groupe:

  • Le Salvador pour de l’aide humanitaire: la construction d’une maison.
  • Le Costa Rica (pour un projet environnemental) – cette fois-ci elle avait même décidé de laisser le groupe repartir en restant au pays deux semaines supplémentaires pour le découvrir avec deux autres membres du groupe.
  • Le Chili pour un mission de dressage de chevaux; elle y a aussi passée deux semaines de plus, hors du cadre du projet, avec une personne du groupe pour explorer le pays.
  • L’Afrique du Sud, près de deux mois, pour une mission sur la faune africaine avec une formation theorique et pratique sur les animaux. Un mois avec un groupe et pour la première fois elle a voyagé en solo: dix jours avant le début du projet de groupe et une semaine après, avec une escale en Espagne sur le trajet du retour.
  • La Colombie Britannique (province à l’ouest du Canada), Hawai et l’Indonésie, en solo et sans plannification.


Puis un jour elle a décidé que partir quelques semaines ne lui suffisait plus et qu’elle aspirait à davantage d’aventures; d’où sa décision de partir en Nouvelle Zélande pendant un an avec un premier stop en Colombie Britannique. Mais cette fois, afin de ne plus avoir d’attaches et de vivre pleinement son aventure dans une totale liberté, elle s’est départi de la plupart de ses biens, pour se libérer de toute contrainte matérielle.

Elle a pris un aller simple vers la Nouvelle Zélande afin de pouvoir être libre, une fois sur place, de choisir combien de temps elle voudra rester dans le pays et partir en Australie quand elle le voudra, sans contrainte temporelle. C’est aussi une grande première pour elle car elle voyage seule, et non en groupe comme précédemment. Pour ce grand périple elle n’a pas de plan mais plein d’idées (j’adore!!) et un gros sac à dos.

Sa préparation pré-voyage s’est résumée aux démarches administratives nécessaires (passeport, permis de conduire international…etc.). Elle n’exclut pas et pense même travailler à certaines périodes de son voyage afin de gagner un peu d’argent . Elle n’a rien réservé mais avisera au fil de son voyage et de ses rencontres pour le logement et le reste; elle a l’idée d’éventuellement acheter une voiture dans laquelle elle pourrait vivre (ce qu’elle a déjà fait lors d’un voyage précédent).

 

Sa philosophie de voyage: pas trop de stress même si parfois ça a pu être un peu plus compliqué, elle a toujours trouvé un endroit où dormir. Partir seule avec un sac à dos ne l’effraie donc pas du tout. Ses amis sont contents pour elle, ses parents aussi mais légèrement plus soucieux, elle me confie amusée que sa maman risque de compter les nuits d’ici son retour.

Marie-Lou voit également ce voyage comme une possibilité de sortir de sa zone de confort, de se confronter à d’autres choses et elle est certaine de sortir grandie de cette expérience. Voyager de cette façon c’est aussi développer une grande confiance en soi et elle sait qu’elle ne sera pas la même personne après ce périple.

De ces voyages précédents, elle garde en souvenir beaucoup de rencontres dont quelques unes qui se sont transformées en amitiés sincères. Et comme elle le dit si bien: “certaines rencontres sont passagères mais te marque parfois à vie”.

 



Des projets à son retour?

Étant donné qu’elle vient tout juste de partir (en novembre dernier) c’est encore loin, mais comme elle devra rester quelques temps au Québec pour une question de visa, elle envisage éventuellement de reprendre la route afin de faire le tour de son Québec natal.

Marie-Lou c’est donc une voyageuse dans l’âme qui a bien envie d’en profiter pleinement jusqu’au jour ou elle ressentira le besoin de poser ses bagages et de s’installer quelque part.

Elle a également eu la gentillesse de nous partager quelques photos de ces précédents voyages:

 


En Afrique du Sud avec une lionne blanche orpheline âgée de 10 mois.

 


Playa El Tabo, Chili. 

 

 


Valle de la Luna, désert de san pedro de atacama, Chili.

 


Playa El Tabo, Chili.

 

 


Blyde River Canyon, Afrique du Sud.

 


En séance de sandboard à Valle de la muerte, San Pedro de Atacama, Chili.

 


Ile de Maui, Hawaï.

 

Ville aux alentours de Johannesburg, Afrique du Sud.

 

 

Crédit photos: Marie-Lou Labonté

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *