J’ai quitté mon job pour me lancer (4e partie)

Je me rends compte que ça fait un petit moment que je ne vous ai pas fait de petit bilan sur l’avancée de mon aventure entrepreuneriale. Et pourtant il s’en est passé des choses!

Si vous êtes nouvelle sur le blog, vous pouvez lire mes articles précédent ici:

chapitre 1

,

chapitre 2

et

chapitre 3

.

Pour les autres, c’est parti pour un petit bilan, 18 mois plus tard.

 

Pour commencer, je dois dire que je suis toujours autant occupée mais j’ai réussi à mieux m’organiser, à reconnaître ces moments où il fallait que je lève le pied et que je prenne du temps pour moi afin d’ être plus en forme, plus productive et donc de mieux avancer.

Par exemple je fais maintenant une séance de sport (renforcement musculaire) 3 fois par semaine, le matin, afin de ne pas y déroger, car j’ai réalisé qu’attendre le soir était un mauvais calcul. Un soir sur deux je n’avais plus d’énergie ou bien il y avait des tâches à faire dans la maison et du coup ma séance avait tendance à sauter très (trop) souvent.

Et finalement ce que je voyais comme une éventuelle perte de temps dans mon agenda de working mom super busy s’est transformé en une activité qui me met en forme et me dynamise..

 




Où  j’en suis professionnellement?


Le nouveau projet dont je vous parlais est sorti (YEAH!!), il s’appelle

Biscuits etc.

, ce sont des petits sablés gourmands avec des messages personnalisés, ce qui me permet d’allier amour des mots et gourmandise.

Je ne vous cache pas que cela a été beaucoup, beaucoup de travail car je suis partie de zéro et que j’ai donc dû tout construire; le nom, le logo et l’image de marque, le site web, le packagingetc.… Bref à part les recettes et le concept, j’avais tout à mettre en place. Un sacré travail mais en même temps tellement passionnant, j’ai appris beaucoup de choses et je suis plutôt fière du résultat.

Parfois quand je trouve que ça avance trop doucement, je regarde 5 mois en arrière alors que je n’avais rien et je prends le temps de me féliciter du chemin parcouru, ce qui me pousse à aller encore plus loin.

On a souvent l’impression de ne pas être assez proche assez rapidement de notre objectif ce qui nous démoralise, mais prendre le temps de savourer ce qui a été déjà fait est primordial et on réalise ainsi pleinement l’accomplissement.

J’ai eu la chance d’intégrer le programme de soutien au travailleur autonome, une aide précieuse dans le lancement d’entreprise, qui me permet de me consacrer pleinement cette année à son développement.



Des nouvelles du blog..

Le nouveau site est en ligne après une période très intense. Il reste encore des bugs et des petites améliorations que je compte faire mais je suis contente du résultat en phase avec mon objectif: lui donner un petit coup de neuf!

J’ai aussi la chance d’avoir des collaboratrices qui sont vraiment talentueuses et j’ai encore plein d’idées pour l’améliorer. D’ailleurs il va y avoir pas mal de nouveautés et changements cette année. j’espère que ça vous plaira 🙂

 



Et les contrats de pigistes…

J’ai mis cette activité sur pause, enfin disons que Biscuits etc. devient mon client principal à ce niveau là. On verra en début d’année prochaine en fonction de l’évolution de l’entreprise.

 



Parlons équilibre & bien-être

Globalement j’ai réussi à me rapprocher d’un certain équilibre entre travail et vie personnelle. J’ai tendance à être hyperactive donc je pourrais travailler tout le temps si je ne m’écoutais pas mais justement, je m’écoute maintenant et je prends des pauses.

Je profite de la flexibilité de mon statut d’entrepreneur pour faire ce qui me tenait tant à coeur quand je me suis lancée à savoir disposer de plus de temps pour mes enfants et pouvoir aller les chercher plus tôt certains jours; même si cela veut dire travailler le soir; voire la nuit (et oui inspiration quand tu nous tiens).

 

En bref, il y a beaucoup de stress lié à la création d’entreprise mais c’est tellement valorisant. Je pense aussi que les premiers mois sont les plus difficiles car il faut tout mettre en place et le faire sans avoir forcément un budget conséquent, ce qui veut donc dire « mettre la main à la pâte » et se familiariser avec des notions nouvelles, comme la comptabilité par exemple.

Là où  on aurait fait appel au graphiste de l’équipe, on pense budget et on se dit: “à nous deux photoshop! ». Mais il faut aussi apprendre à déléguer, notamment pour le graphisme, car il y a un risque de perdre beaucoup trop de temps avec un outil complexe pour un résultat qui ne sera peut-être que moyen au final par rapport à toute l’énergie qu’on y aura laisser. Tout est dans le dosage tout en caculant bien ce qu’il est vraiment utile de déléguer.

Un dernier conseil que je donnerais, c’est de bien s’entourer. J’ai dans mon réseau plusieurs entrepreneurs avec qui on échange, on s’entraide et on partage. C’est très bénéfique et cela permet de mieux avancer car on peut discuter de ses doutes, ses projets et ses réussites et on se comprend vite car on est tous familier avec la réalité de la vie d’entrepreneur. L’important est vraiment de ne pas rester isolé dans son coin.

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *