La course à la formation

Est-ce que vous êtes du genre à suivre beaucoup de formations?

Bien que vouloir être dans une dynamique d’apprentissage est très positif. Vouloir trop en faire n’est pas forcément bon.

Lors d’une conférence à laquelle j’assistais, le conférencier (François Lemay) a abordé ce sujet. Et ça a provoqué un déclic en moi. Il racontait comment il avait eu cette phase pendant laquelle il s’inscrivait à toutes les formations et achetait beaucoup (trop?) de livres.

Tout ce qu’il pensait qui pourrait l’aider à progresser dans son domaine. Jusqu’au jour où il a réalisé que tout était en lui !

 

Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas se former, au contraire. C’est une chance de pouvoir le faire.

Mais il faut parfois savoir s’arrêter. Surtout quand cet excés de formation cache autre chose: le manque de confiance en soi.

Parfois on a tendance à enchainer les formations pour combler un manque, un sentiment de non compétence. Et finalement à force de trop en faire, on assimile plus vraiment ce qu’on apprend. C’est trop.

Ça peut aussi être pour retarder le passage à l’action.

J’ai connu cette phase, où je courais après les formations. J’écoutais toutes les vidéos et facebook Live susceptibles de m’intéresser.

Jusqu’au jour où j’ai aussi réalisé que j’avais tout en moi. En regardant plusieurs vidéos, ça me semblait évident. Je le savais déjà (et je le dis en toute humilité). Mais je n’avais pas encore pris conscience de ma valeur. De mes forces. Alors je cherchais à combler ce manque en me bourrant le crâne d’apprentissage.

C’est là que je me suis dis. Tu vas arrêter de te former. Tu vas mettre en pratique ce que tu sais. Et c’est là que j’ai réalisé que j’avais déjà beaucoup! Beaucoup de connaissances. De nombreuses compétences. Une grande expérience “terrain”.  La seule chose qu’il me fallait faire, c’était de les appliquer, sans en douter.

J’ai préféré transformer ce temps de formation en temps d’action pure.

Et c’est lorsque j’ai compris ça que je me suis sentie plus légère. Ça a changé ma façon de travailler. Je travaille de manière beaucoup plus fluide et confiante. Je perds moins de temps en formation. Je sélectionne avec soin celle que je veux écouter et qui ont un réel intérêt pour moi. Je me sens plus épanouie depuis cette prise de conscience. Et ça m’a appris à ne plus douter de moi.

 

Alors se former, oui ! Mais bien choisir ses formations. Ne pas en faire trop. Essayer de reconnaître aussi quand on choisit une formation par manque de confiance en soi ou par réel besoin technique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *