Noël, joyeux noël

Noël est une époque que je n’affectionne pas particulièrement et qui me laisse parfois perplexe et ce depuis de nombreuses années. Cela est probablement dû aux souvenirs d’enfance que j’ai en tête et qui ne furent pas des moments agréables.

Etant de famille très modeste, avec mes frères et sœurs, nous n’avions droit qu’à un seul cadeau. Ce n’est pas tant cela qui m’affectait (étant l’aînée de la famille, j’étais tenue de montrer l’exemple à mes frères et sœurs, j’ai ainsi vite saisi la notion de modestie au sens économique du terme qui régnait dans ma famille. Cela est resté ancré jusqu’à aujourd’hui), mais c’est surtout l’exaspération dont pouvait faire preuve ma mère devant tant de détails aussi futiles qu’ils soient : notre croyance au Père Noël, l’attente de ce dernier, la magie de Noël etc.

Par conséquent, ma mère était vraiment pressée de voir cette période s’écouler le plus vite possible. De plus, mes parents avaient l’habitude de se disputer à ce moment-là, ceci augmentant un peu plus son lot de contrariétés.

Comme vous pouvez le voir, je n’en garde pas des souvenirs particulièrement heureux…

C’est une fois arrivée à l’âge adulte que j’ai enfin saisi le sens du mot Noël. À 26 ans, étant en couple, j’assistais pour la première fois à un véritable Noël. On m’invita au premier Noël au sein de sa famille. J’en garde un souvenir authentique et plein de simplicité où je fus immédiatement soumise à l’ouverture des cadeaux. Ce qui me frappait c’est de voir les souliers de chacun sous le pied du sapin et de voir notamment que mon chausson se trouvait au même endroit. D’ailleurs, j’étais à milles lieues de connaître cette coutume.

Vous ne pouvez imaginer ce que j’ai pu ressentir à ce moment-là face à toutes ces traditions mais surtout face à cet esprit de Noël. J’eus chaud au cœur et la sensation d’avoir une place, d’être adoptée, recueillie, intégrée, d’appartenir tout simplement à une famille. Je me rappelle aussi de ce moment solennel et chargé de silence au moment du déballage des cadeaux afin de mieux partager mes sensations, mes émotions au moment présent.

C’est à cette époque ou du moins avec le recul que l’expression, la joie, la surprise, l’émerveillement sur le visage de ses proches lors de l’ouverture des cadeaux prenait tout son sens. Voir tous ces signes est l’un des plus beaux cadeaux que l’on peut recevoir dans son cœur.

Les années passant, j’assistais au même rituel. Au petit matin, tout le monde se levait et se retrouvait au pied du sapin face à ces présents dans ces petits souliers. Je me rappelle de ces enfants qui dévalaient à toute hâte les escaliers pour retrouver leurs somptueux présents et partager ce moment en famille.

Cela me faisait automatiquement replonger en enfance et je ne comprenais pas autant en étant petite qu’à l’âge adulte comment ma mère pouvait être exaspérée par notre croyance au Père Noël.

Je compris alors que de voir combien les enfants pouvaient être heureux de ce moment et de leurs présents et combien ils pouvaient être reconnaissants envers le Père Noël et leur famille pour cette délicate attention. C’était un moment que je trouvais particulièrement beau, tout cet amour qui se dégageait de leurs yeux…

Ce qui résonne en moi lors de ces noëls ce sont ces rires, ces sourires, ces petites larmes à l’œil refoulées, ces moments de générosité, de partage, cette chaleur humaine, ces petits riens qui représentent énormément pour moi.

C’est tout CELA que symbolise Noël et tout ce que j’aurai tant voulu connaître durant mon enfance.

A la question « Que faire à Noël ? », je répondrai ceci, une femme (que je considère comme une maman de cœur) me disait toujours : « un plat de pâtes » et l’amour des siens suffit.

Joyeux Noël à tous.

 

Crédit photo: https://picjumbo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *