J’ai quitté mon emploi pour me lancer (II)

Si vous avez lu mon premier article à ce sujet (ici),  je vous livre aujourd’hui un petit bilan de mon aventure à ce jour.

Les premières semaines ont été extrêmement difficiles, surtout pour mon blog car j’avais une to-do list de fou et je voulais tout faire et maîtriser en un temps record. Avoir du temps devant soi mais tant à construire, seule, c’est un peu déstabilisant. J’avais envie que les choses avancent vite afin de voir rapidement des résultats et de pouvoir me dire que je fais quelque chose de ma vie maintenant, une fois la page salariée tournée, mais les choses ont justement besoin de temps pour se mettre en place comme il faut.

J’avais en tête de me former à tellement d’outils: de la maîtrise de photoshop à la photographie en passant pas Google web master tools… et j’en passe.

C’était le burn out assuré en continuant dans cette voie, alors j’ai essayé de laisser mon perfectionnisme de côté et d’avancer étape par étape en me félicitant du chemin parcouru plutôt que de regarder l’immense sommet de la montagne à atteindre. Et c’est beaucoup mieux comme ça et je suis plus sereine dans mon travail.

J’ai beaucoup relativisé et je me suis d’ailleurs amusé à regarder les archives de certaines blogueuses qui vivent de leur activité; et bien, croyez-moi, les photos de leurs débuts n’ont plus rien à voir avec les magnifiques clichés qu’elles publient aujourd’hui, on commence donc tous plus ou moins petit et on s’améliore avec le temps.

J’ai aussi appris à déléguer certaines tâches afin de me libérer du temps de qualité pour avancer. Je gère un budget très serré venant de mes économies puisque je n’ai aucune rentrée d’argent mais le dépenser sur certaines ressources a été un tel poids en moins dans ma charge de travail que je sais que c’est de l’argent bien investi.

Cependant faire ce qu’on aime c’est bien beau mais que ça ne paye pas le loyer, alors j’ai décroché quelques contrats de freelance en marketing (sans vraiment trop chercher! Juste les bonnes rencontres au bon moment! Incroyable!).

Ce n’est pas encore suffisant pour en vivre, mais c’est un début et faire mon travail sous forme de contrats lui donne une tout autre dimension, je m’aperçois que j’aime vraiment le faire mais que j’ai besoin de cette liberté que me donne le freelance.

Et je continue d’avancer sur d’éventuels projets entrepreneuriaux. Pour l’instant je n’ai rien de concret à vous dévoiler, il va falloir patienter :).

En parallèle, je lis et me documente sur le développement personnel, j’en apprends beaucoup sur moi, sur la vie en général et je suis une formation dont je vous parlerai une fois terminée pour vous donner mon avis.

Si je devais faire un bilan de ma situation à ce jour, je dirais que je travaille beaucoup plus qu’avant, mais c’est différent car je suis plus libre de mon emploi du temps que je peux adapter en fonction de mes besoins et de ceux des enfants sans demander d’autorisation à personne.

Il m arrive de me réveiller a 3 heures du matin, des idées pleins la tête avec un besoin d’écrire car c’est à ce moment précis que l’inspiration pointe le bout de son nez.

Mais parfois je suis devant mon ordi et elle ne vient pas, alors je suis mon rythme et je vais faire du sport, prendre l’air, m’occuper de la maison pour m’y remettre ensuite. Je m’écoute et c’est nouveau pour moi de le faire. Ce sentiment de liberté n’a pas de prix mais je suis consciente qu’il va falloir travailler dur afin de développer un business concret sinon je serais peut-être obligé de reprendre une activité salariale.

Crédit photo: https://minimography.com/

Un commentaire

  • Salut Tamara,

    Tu as toute mon admiration. Ta démarche est à la fois audacieuse et courageuse! Tu as le mérite d’être une véritable actrice de ta vie plutôt que de la subir. Tu es en plein dans cette citation de Steve Jobs « Si tu ne travailles pas pour tes rêves, quelqu’un t’embauchera pour travailler pour les siens ». Cette citation a ravivé beaucoup de choses en moi et la lecture de tes témoignages aussi. Garde ta persévérance et ton enthousiasme. Ce n’est qu’une question de temps pour que tes ambitions deviennent réalité. Bon succès et à très bientôt!

    • Merci Sandrine, ton commentaire me touche beaucoup. C’est vrai que c’est beaucoup de travail mais pour l’instant ce sentiment de liberté me va à merveille. Tes encouragements me vont droit au coeur, et je m’en souviendrai dans les moments un peu plus dur où des doutes apparaissent.
      Mille mercis pour ces mots.
      xo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *