Les montagnes russes de l’hypersensibilité

Suite à l’article partagé sur ma page Facebook, j’ai vu que ce sujet en touchait plusieurs d’entre vous et j’ai eu envie d’explorer un peu plus la façon dont je vis l’hypersensibilité, qui touche environ 20% de la population.
Si je devais résumer l’hypersensibilité de façon très brève, et selon ma vision à moi, je reprendrais l’image  de mon titre d’article: des montagnes russes émotionnelles!

LES ÉMOTIONS

Vivre les choses modérément peut être difficile pour les hypersensibles. On ne le fait pas exprès! C’est juste que quand on est heureux, on le ressent x 1000, une petite victoire et l’euphorie est totale. Donc tu peux grimper très très haut, très très vite pour une petite nouvelle.  Et ça c’est plutôt cool, tu vas me dire. Oui, en effet. Sauf que le revers c’est que le down est genre très très down. Quand je suis triste c’est x1000 aussi. Moins cool à gérer.
Parfois je me demande pourquoi je ne peux pas être “normale”, tu sais , être contente, triste mais rester quand même dans des émotions qui se tiennent. Ce n’est pas toujours le cas, heureusement mais cependant, mes émotions ressemblent très souvent à des montagnes russes. 

UNE ÉPONGE ABSORBANTE

Ce n’est pas la plus belle des images, mais elle est très parlante.
Que je le veuille ou non, j’absorbe. J’absorbe des émotions qui ne m’appartiennent pas toujours. Pourquoi? Je n’en ai aucune idée. Ce n’est pas quelque chose que je choisis mais cela arrive malgré moi.
Quand j’ai dit à un ami que j’avais arrêté de regarder les infos/nouvelles à la télé, il était très surpris et m’a répondu que c’était pourtant important de savoir ce qui se passe dans le monde. Très vrai. Et j’aime ça, sauf que c’est pour moi la porte ouverte à une absorption de masse de la douleur des autres qui défilera au journal. 
Alors je me tiens informée mais autrement et c’est uniquement dans le but de me préserver. Car cela peut paraitre très étrange mais je peux absorber une histoire et la tristesse qui va avec et qui ne m’appartient pas. Et l’histoire peut rester avec moi pendant des jours… Et c’est difficile à gérer. Doublement – parce que ce sentiment de tristesse n’est jamais agréable. Mais aussi parce que c’est un peu incompréhensible. Comment est-ce que je peux être si triste pour quelque chose qui ne me touche même pas directement. Une éponge je vous dis. j’absorbe et c’est ensuite en moi. Oui je sais cela peut paraitre assez dur a comprendre quand on ne le vis pas ainsi.
C’est pour cela que  j’en suis venu à avoir des tactiques pour me préserver. Les gens peuvent le voir comme un manque d’intérêt, mais c’est tout le contraire.. Et puis finalement je me fiche de ce que pensent les autres, ils ne sont pas en moi ni ne comprennent pas non plus ce que je peux vivre.
Le principal c’est moi et le fait de mettre des mots dessus, le savoir, le comprendre, c’est commencer à l’assumer de plus en plus. Lors de mon dernier partage d’article sur Facebook à ce sujet, comme je le disais plus haut, vous avez été plusieurs à vous reconnaitre dans ces émotions et du coup je me sens moins seule.

L’ENTOURAGE

En résumé l’hypersensibilité fait que tu n’est pas toujours compris.e et que pour beaucoup, tu exagères!! Tu fais du cinéma..Sauf que non, mes émotions vont vous paraître exacerbées et exagérées mais c’est ainsi que je les ressens. Je n’en fait pas trop. Je les vis juste différemment de la plupart des gens, beaucoup plus intensément. La difficulté parfois de trancher sur des choix tout bête, j’en parle plus pas peut vraiment saouler certaines personnes autour de soi. Dans un sens je les comprends, mais cela ne se contrôle pas.

ÊTRE HYPERSENSIBLE

Je ne suis pas une spécialiste du sujet, mais j’ai fait quelques recherches pour mieux comprendre ce qui nous caractérise et je me suis reconnue dans certains exemples que j’ai trouvé afin de vous en parler dans des situations plus concrètes. Être hypersensible c’est: 

  • Vivre parfois des émotions extrêmes

Comme je vous le disais au début de l’article, il n’y a pas toujours de demi-mesure dans le ressenti de ces émotions.

  • Avoir besoin de temps pour soi

J’ai besoin de temps, souvent de grandes périodes de temps pour moi seule, ce n’est pas que je n’aime pas les gens, j’aime aussi ça être sociale, vraiment. Mais ces périodes de temps off, juste pour moi sont essentielles pour me recharger et pour mon bon fonctionnement.

Hypersensible ne veut pas dire introverti.e mais cette phrase de Denzel Washington résonne bien en moi:

“I’m both an introvert and extrovert. I love people, but I need to be alone. I’ll go out to meet people, but it has an expiration because I have to recharge. If I don’t find the valuable alone time I need to recharge, I cannot be my highest self.” Denzel Washington

  • Avoir un sentiment d’empathie décuplé

Cette capacité, épuisante par moment, à se mettre à la place de l’autre, le comprendre et comprendre ses difficultés et blessures.

  • Posséder une grande qualité d’écoute

Et cela est une force je trouve. Pour vous donner une exemple personnel. J’ai eu une période de ma vie professionnelle ou cela m’ai aidé et même permis d’obtenir une promotion. Je travaillais pour recruter du personnel temporaire dans un secteur ou les besoins étaient beaucoup plus fort que les personnes disponibles sur le marché. Sans le faire stratégiquement, sans me forcer, juste parce que ça fait partie de moi, beaucoup de ces personnes sont venus travailler pour/avec mon entreprise (pas la mienne directement lol) plus qu’avec les autres agences. Je pense qu’ils.elles se sentaient entendu.e.s et conseillé.e.s dans leur réel intérêt. Mentir pour garder un employé quand je sais que ce n’est pas la meilleure option pour lui. elle, c’est au dessus de mes forces. Clairement. Et je l’assume, c’est une valeur que je ne veux pas lâcher.

  • Avoir besoin de silence 

Ou parfois trop de bruits devient vraiment trop agressif  et dérangeant. Une musique trop forte avec une mauvaise sonorité, c’est vraiment difficile à supporter par moment. Mais parfois non, cela dépend aussi de la situation, de la fatigue ou/et du temps que l’on a eu pour recharger ses batteries.

  • S’émerveiller facilement

Même sur de toutes petites choses qui peuvent paraitre totalement banales aux yeux des autres. Un simple coucher de soleil très très beau peut me rendre émotive. Sans raison. Il y a comme cette fascination parfois de petits riens, surtout quand c’est lié à la nature.

  • Avoir de la difficulté avec certaines prises de décision

Ces choix difficiles à prendre se font surtout ressentir pour des choses très très simples. Ce qui ne fait pas vraiment de sens. Les situations les plus fréquentes pour moi  qui représentent de gros challenge en matière de choix: décider de ce que je vais aller me chercher pour manger à midi. Ou quel restaurant choisir pour un diner. Lol! Et oui, je conviens que ça peut paraitre tellement con et incompréhensible. Mais des fois c’est juste que c’est trop flou dans ma tête. Pour les grosses décisions, bizarrement, je n’ai pas ce problème, tant mieux d’un côté. Il n’y a rien de logique dans tout ça surtout concernant une décision aussi futile, mai c’est comme ça, c’est compliqué de choisir dans ce genre de situation. Et je sais que j’ai tapé sur le système de plusieurs personnes à cause de ça… Oh well…

  • Être très contrarié.e d’avoir fait le mauvais choix

Suite logique du point précédent. Mal choisir ou se tromper c’est hyper relou. Et oui, on parle toujours de choix de menus ou de petites erreurs de choix totalement anodines. Mais ce que vous devez comprendre c’est que dans certaines situations (mais pas toujours je vous rassure, ça n’arrive peut être qu’une fois sur 20, mais ça peut arriver) ça va me rester sur le coeur et m’énerver pendant une durée beaucoup trop longue par rapport à la nature de la contrariété. Je sais et je suis consciente que ça n’a absolument rien de grave mais la contrariété est plus forte que la raison.

  • Pleurer facilement

Oui, je ne vous apprends rien là je pense. Et j’avoue que ça fait du bien de pleurer un bon coup pour ensuite se relever et repartir de plus belle.

  • Ne pas aimer les scènes dure au cinéma

Cela me met toujours mal à l’aise.

 

Voila une petite liste non-exhaustive de points dans lesquels je me suis reconnue. Je pense qu’il est important d’accepter ses émotions, de les comprendre et de les nommer. Parfois j’ai eu du mal à comprendre certaines de mes réactions démesurées, maintenant je comprend mieux. C’est plus facile à gérer. Et surtout je sais que je ne suis pas seule, que c’est un trait de qui je suis J’ai moins cette sensation d’être un ovni. Pouvoir en parler avec d’autres aident beaucoup aussi pour mieux s’accepter, se comprendre et s’assumer sur le sujet de l’hypersensibilité.

 

Crédit photo: Bulles de Joie
http://www.bullesdejoie.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *