Ta réussite doit être extraordinaire!

Comme beaucoup de choses qu’on nous montre comme étant la norme, je trouve que la définition de la réussite est, elle aussi, biaisée. J’ai l’impression qu’à cette époque de perfection & Pinterest, la réussite doit remplir des critères précis. Qu’est ce que la réussite, comment l’atteindre – ou les schémas “clés en main” qui t’y amène sans détour, et enfin quelle est la vision de la réussite? Ce sont des sujets qui me tiennent à coeur et sur lesquels je réfléchis depuis quelques temps.

 

Tu n’as pas réussi vraiment si tu n’es pas au top!

Euh oui mais c’est quoi être au top de sa réussite? Se balader en jet privé, avoir une résidence secondaire à Bali, être VP d’une multinationale ou avoir des contrats de milliers de dollars dans sa carrière? Ou est-ce avoir des milliers de followers sur une plateforme de réseaux sociaux?
En gros tu ne peux pas dire que tu as réussi si, et je prends un exemple assez simple, tu vis
à la campagne, près de la nature avec un mode de vie simple et “modeste”. Et si tu dis que
tu es profondément heureux.se avec ce mode de vie que tu as choisi, il y a de grandes chances pour qu’on ne te croit pas vraiment. Genre oui, il.elle dit ça parce qu’il.elle n’a pas eu la chance d’avoir des opportunités qui l’aurait amené à une vie différente – son discours ne serait sans aucun doute pas le même! Pourquoi? Vivre simplement mais dans le bonheur, n’est-ce pas aussi une forme de réussite? Être au top c’est une sensation tellement personnelle et intime quand on y pense. La réussite n’est pas la même pour tous.tes.

 

Spoiler: la recette miracle n’existe pas

Beaucoup vont te dire: si tu fais ça – et si tu bosses un tout petit peu quand même, histoire de dire que tu as fait l’effort – et bien tu seras à ma place, dans 2 mois , ou même 1 mois si tu mets une dose d’effort supplémentaire. (J’exagère, mais parfois les messages en sont proches).
Attention au succès facile, il n’y a pas de recette magique mais ce qui est quasi sûr par contre, c’est que ce qui marche pour toi ne marchera pas pour moi car je ne suis pas toi.. tu vois?
Cette notion de facilité est agaçante, c’est dire: moi j’ai simplement réussi en faisant ça , je te vends mon guide et mon parcours et tu deviens moi… enfin toi mais en suivant exactement ce que j’ai fait moi et ça va marcher, la preuve j’ai réussi. Sauf que non!. Bref c’est n’importe quoi et on s’y perd. La success story “clés en main”, ça n’existe pas. Ton chemin n’est pas le mien, tu n’est pas moi et donc le résultat ne sera jamais le même.

La meilleure version de soi – en fait c’est quoi?

Là je me fais un peu l’avocat du diable car je comprends tout à fait et j’ai même déjà employé ce terme lors de mon cheminement en croissance personnelle. Mais je trouve que c’est un peu utilisé à toutes les sauces maintenant. Finalement si on était juste soi – un soi qui est bien dans ses pompes et dans sa tête. Et qui donc serait la meilleure version de lui.elle possible. Je trouve que ce terme c’est encore s’ajouter de la pression dans un aspect de sa vie. Et je parle du point de vue d’une femme qui sait bien faire ça s’ajouter la pression à la moindre occasion. Ou être toujours cap d’accepter les challenges: Ok on arrête tout car là je bosse pour devenir la meilleure version de moi-même. Yep rien que ça, la classe quoi! Mais en fait, je trouve que c’est s’en rajouter un peu plus sur les épaules. Au final ce que je veux c’est être moi, être bien dans ma vie, dans ma tête, dans mes relations aux autres et faire de choses qui me nourrissent spirituellement et faire un travail que j’aime.
Mon amie Régine m’a parlé de cette citation ce week-end, je ne sais plus à qui elle appartient, mais je l’ai aimé:
“Si on est tous extraordinaires alors on est tous ordinaires”. Oui c’est vrai!
Arrêtons de vouloir être extra de chez extra et soyons juste nous, ce qui est imparfaitement parfait.

 

La vision de réussite

Mais le grand problème, je pense que c’est la vision de la réussite. Il y a une certaine vision de la réussite et qui est véhiculée et on a envie de te faire croire que c’est un peu la même pour tous.tes.
Moi par exemple j’ai très longtemps cru que la réussite c’était être une femmes d’affaires en tailleur Chanel dans un bureau, hyper demandée, très prise par son job avec de supers responsabilités de ouf, toujours entre 2 réunions avec une assistance qui gère son agenda à la minute prêt. Plus j’avançais dans ma vie professionnelle et plus je voyais que je ne rentrais pas dans ce moule. Et plus je le vivais mal. Je m’en voulais de ne pas être capable de rentrer dedans, d’atteindre cet objectif que je voyais depuis très jeune comme étant l’accomplissement ultime. Je me sentais en échec et nulle. Ce qui m’a empêché de me voir mes vraies forces et de me concentrer sur elles. Et cela m’a pris des années à l’admettre. À réaliser que cette ambition, cette “vie de rêve” n’était pas la mienne. Ce n’était pas mon idée de la réussite, c’était celle qu’on avait projeté pour  moi. Comme quoi les couches de formatage qu’on a depuis petit.es sont lourdes à retirer.
J’ai passé du temps à me demander ce que voulais dire Réussite pour moi et ma réussite, c’est de faire ce que j’aime, d’avoir le luxe de pouvoir choisir mes contrats et avec qui je travaille, moduler mon horaire, pouvoir passer du temps et me rendre disponible pour mes enfants et ceux que j’aime. C’est me sentir libre de pouvoir voyager en travaillant, me retrouver en nature quand j’en ressens le besoin. Et surtout c’est de porter des jeans ahah! C’est tout et c’est amplement suffisant car cela me nourrit. J’ai l’impression de gérer ma vie et c’est un grand bonheur. Et je me sens libérée depuis que j’ai décidé d’aller vers un modèle d’affaire en accord avec mes valeurs et mon bien-être. Ma réussite c’est la liberté de mon emploi du temps.
Et finalement c’est quand j’ai compris cela que j’ai créé ma base de clients et que j’ai compris que c’était bien assez et qu’en soi c’était une réussite que tout s’est débloqué et que les opportunités se sont enchainées. Lorsqu’on est bien avec ça, on ne voit plus le “succès” des autres d’un regard envieux en se comparant et se disant, mais pourquoi pas moi. On se dit “cool pour lui.elle, mais finalement moi je suis bien où je suis et je n’échangerai pas ma place”.

La vision de la réussite appartient à chacun.e de nous et il est temps de la redéfinir et de se réapproprier sa vision. Le modèle de réussite standard  crée des déceptions et des sentiments d’échec non nécessaires.

 

Encore du chemin à parcourir

Alors entre mes rêves, envies et ambitions et où j’en suis maintenant, il reste encore du chemin. Mais ce que j’ai fait jusque là me satisfait vraiment (Ça fait du bien de le dire!! C’est une première pour moi, mais je te conseille d’essayer, la sensation est plutôt cool: je suis satisfaite de ce que j’ai accompli et d’où j’en suis arrivée!
Oui ma vision de la réussite totale n’est pas encore atteinte, mais je kiffe le chemin et j’apprécie chaque moment et surtout maintenant je sais précisément où  je veux aller. C’est à la fois ambitieux et raisonnable (oui je sais ce n’est pas super cohérent mais je vais vers une schéma qui me convient). Je me connais maintenant – ça aussi ça a été du boulot – mais c’est tellement différent de faire des plans après avoir creusé en soi, être repartie à la découverte de soi. Maintenant je sais ce que je veux, je vois quand je veux des choses qui ne sont pas de moi, je les repère et les contourne pour revenir à moi: qui je veux être et comment je veux vivre, travailler, ce que je veux accomplir et pourquoi!

 

Et je finirai par dire que c’est aussi beaucoup de travail d’arriver là où on veut être. Parfois on m’a dit, tu as de la chance, ça a l’air facile pour toi. Non je vous assure que non, derrière se cache beaucoup beaucoup de travail. Beaucoup de soirée et week ends derrière l’ordi. Beaucoup de compromis et de moments de détente troqués contre une séance de travail. Mais je l’ai fait pour une raison car je sais ou je veux aller et je ne perds pas de vue mon objectif. En route j’ai quand même appris à me calmer et à me ménager: gros progrès! Pour ne pas me retrouver en burn-out, ça aussi c’est très important.

J’ai choisis d’avoir la réussite qui me convient et qui me comble et surtout qui est la mienne et correspond à ma vision et mes valeurs!
Je suis curieuse, ta vision de la réussite a t-elle changé au cours de ta carrière professionnelle?

 

Crédit photo: Bulles de Joie
http://www.bullesdejoie.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *